En 25 ans, il s'en est passé des choses... Petit résumé...

Les débuts entre Rennes (35) et Déols (36), des rencontres fondamentales

1992 - 1996

Mario, Freddy, Francky, Cyrille et Arnaud, les membres fondateurs de la compagnie se sont rencontrés à Rennes en 1992 à l'école des Arts du Cirque du Bing Bang Circus. A partir de cette rencontre, une aventure artistique prend forme avec la création de Buro, sous le nom des Pères Maboul. Parallèlement aux techniques de cirque, le groupe développe son travail sur le jeu d'acteur corporel avec Paul Loomans (formateur issu de l'école Decroux).

L'autre rencontre capitale est celle avec Raymond Peyramaure directeur artistique des Oiseaux Fous qui prendra la forme d'un compagnonnage. Avec lui, les acteurs travaillent en France et en Allemagne sur les techniques du clown, du masque et de la manipulation d'objets. Ils iront même jusqu'à s'associer avec les Oiseaux Fous et s'installeront chez eux à Déols de 1995 à 1997 pour créer le spectacle Cagliostro.

Nos 5 compères n'en oublient pas pour autant les Pères Maboul qui deviendront la Cie Maboul Distorsion et créeront Passage Clownté et Les Hommes en Blanc en 1995 sous l'oeil de Raymond qui ne sera désormais plus jamais très loin. 


La reconnaissance du cirque Maboul Distorsion

1997 - 2004

Suite à la fin de l'aventure avec le cirque des Oiseaux Fous, la compagnie prend ses marques au Quai Wilson à Nantes et y installe son propre lieu de production tout en continuant de sillonner les routes de France avec le chapiteau qu'elle vient d'acquérir.

Traboule, créé en 1998, jouera 151 fois en 5 ans. Puis la compagnie continue son aventure avec Les MêM sorti en 2002 (ces deux spectacles ont été mis en scène par R. Peyramaure). Les institutions financent la création, l'ARC à Rezé, identifié cirque, coproduit et accueille les premières. Maboul Distorsion commence à se faire une place aussi bien à Nantes que dans le réseau cirque au niveau national.

En 2004, les Mabouls quittent l'entrepôt du 60 Quai Wilson, bientôt détruit par les Bulldozers et trouve un nouveau port d'attache au 378 route de Sainte Luce, grâce au soutien de la ville de Nantes.

Cette période sera marquée par l'été 2003, un été plus que chaud sur le front de la lutte (régime d'indemnisation des intermittents du spectacle), la rentrée voit naître l'asso Quai des Chaps, sous l'impulsion d'individus et de compagnies issus du milieu des arts de la rue et du cirque nantais. L'envie de se retrouver pour partager et créer des choses ensembles a peris de monter le 1er festival Quai des Chaps en 2004.

 


 

Le tour de France... et d'Europe

2005 – 2013

Alors que les MêM tourne toujours (144 rprésentations jusqu'en 2007), la création de Cabalot (mise en scène : Laurent Serre) ne se fait pas attendre et sort à Rezé à l'automne 2005 grâce au soutien renouvelé de l'ARC. Le chapiteau sera de toute la tournée, 87 représentations jusqu'en 2008, année de sortie de Parallèles et Bipèdes.

Ce spectacle tout en carton signe le retour de Raymond Peyramure à la mise en scène. Les nombreux soutiens à la production, la tournée de 130 représentations et le succès public montre bien qu'il faut compter avec Maboul Distorsion dans le monde du cirque contemporain. Aléa [16.9-24] sorti en 2011 et mis en scène par Louis Spagna, aura lui plus de mal à trouver son réseau de diffusion et ne jouera que 39 fois en 2 ans.

Parallèlement à ces spectacles d'envergure, des projets plus personnels et de plus petites formes apparaissent (Le Lait Caillé du Cinéma, La Cuisine, L'Invitée).

Pendant ce temps là, en 2011, à Nantes, le 378 accueille Madame Suzie Productions, Mobil Casbah et SweatLodge, structures porteuses de Quai des Chaps avec Maboul Distorsion pour vivre au quotidien la mutualisation défendue. Deux ans plus tard, la mairie autorise l'ouverture public du lieu ce qui permet désormais d'organiser des événements ''à la maison'' comme les dernières représentations de Parallèles et Bipèdes en décembre 2013 ou Dimanche de Maboul à l'automne 2014.

 

Du cirque à la rue

2013 – aujourd'hui

Avec La Cuisine qui tourne de plus en plus dans le réseau rue, de nouvelles envies artistiques dédiées à l'espace public pointent leur nez. Elles prennent différentes formes : du fixe avec OUT, un projet participatif avec Trace(s) et une déambulation avec Artères. Le clown, la manipulation d'objet et le théâtre gestuel, les disciplines phares de Maboul Distorsion sont toujours présentes dans ces créations aux univers totalement différents mais ayant tout de même comme point commun leur atmosphère décalée.
La question du chapiteau se pose alors. Force est de constater que cet outil qui accompagne la compagnie depuis plus de 12 ans n'a plus une place aussi prépondérante qu'auparavant, la décision de le vendre est finalement prise et c'est la compagnie 100 Issues qui lui redonnera une nouvelle vie !

En 2014, Basile Zavappa intègre les Mabouls et marque le retour de Francky au sein de la compagnie qui s'impliquera également dans deux créations, Artères, et Va Benner.
Le renouvellement du répertoire se poursuit avec un Os dans le Cosmos dont la sortie est prévue au printemps 2017.